Ce dîner-causerie fait suite au jugement dans le dossier Bisaillon et Bouvier et à la consultation faite auprès de nos membres en avril 2022.

Le processus de simplification:  Le CA a retenu les services d’avocats spécialisés en simplification(Enclair.ca) pour préparer une clause de confidentialité simplifiée Option 1 et l’explication de l’option 2. En clair va aussi retravailler l’avertissement du résumé des ententes pour qu’il corresponde à l’option de confidentialité choisie.

Toutefois, l’AMFQ a la préoccupation de répondre aussi aux besoins de simplification de ses membres qui favorisent l’option 2 ou 3. Le livrable sera formulé d’une telle façon que les paragraphes puissent être facilement interchangeables pour les adeptes de l’option 2, ou de mettre des cases à cocher pour les adeptes de l’option 3. Tous les membres pourront donc bénéficier de l’investissement.

La première version (V1) du travail effectué par la firme Enclair.ca vous sera présentée lors de ce dîner-causerie et nous souhaitons obtenir vos commentaires.

Date : 18 août 2022
Heure : 12h00 à 13h30
Coût : GRATUIT

Ne vous gênez pas pour participer, tous les commentaires sont recherchés.

Aux plaisirs de discuter avec vous,

Consultation
Simplification de la clause de confidentialité - Jugement Bouvier et Bisaillon

Me Claudine Cusson,  a obtenu son baccalauréat en droit de l’université de Montréal en 1987 et a été reçue au Barreau du Québec en 1988. Elle se spécialise en litige commercial et pratique à son compte. Elle obtient un D.E.S.S. en droit commercial en 1995.

Un de ses dossiers étant retenu pour un projet-pilote de médiation en Cour supérieure, elle découvre ce mode alternatif de résolution des conflits. Elle complète sa formation en médiation civile, commercial et travail en 1998.

En 2013, Me Cusson obtient son accréditation en médiation familiale. Depuis janvier 2014, elle pratique exclusivement en médiation et le rêve d’un Centre de médiation prend forme. Me Cusson a incorporé le Centre de médiation St-Hubert en mars 2015. Son équipe actuelle inclut quatre autres médiateurs.

En 2016, Me Cusson est cooptée au conseil d’administration de l’AMFQ où elle s’est principalement impliquée dans le dossier de la formation et de la stratégie. Elle a agi comme vice-présidente pendant trois ans avant d’être élue présidente en octobre 2021.

Me Cusson s’est impliquée également au Comité de médiation du Barreau de Longueuil.

Mme Julie Thériault  est détentrice d’un baccalauréat de l’Université du Québec à Trois-Rivières en psychologie et d’une maîtrise en sciences de l’éducation avec un champ de spécialisation en orientation scolaire et professionnelle de l’Université de Sherbrooke. S’intéressant au champ de la psychothérapie, elle a complété une formation en psychothérapie brève avant d’effectuer un retour aux études au terme desquelles elle obtient une maîtrise en travail social de l’Université McGill.

Membre de l’ordre des conseillers et des conseillères d’orientation du Québec depuis le début des années 2000, madame Thériault a joint l’ordre des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux du Québec en 2011. Elle obtient son accréditation à la médiation familiale en septembre 2014. Date à laquelle elle amorce une pratique privée à titre de médiatrice familiale dans la MRC de D’Autray, principalement à Lavaltrie.

Conseillère d’orientation dans les écoles de la commission scolaire des Samares de 2000 à 2004, madame Thériault travaille pour le Centre Intégré de Santé et de Services Sociaux de Lanaudière depuis 2004 où elle a occupé différents postes à titre d’agente de relations humaines et de travailleuse sociale. Elle œuvre présentement au service psychosocial courant du CLSC de Lavaltrie où elle intervient auprès d’adultes aux prises avec différentes problématiques (couple, famille, coparentalité, etc.).

Au fil des années, madame Thériault a participé à différents conseils d’administration (Groupe d’entraide Populaire de Lavaltrie, Travail de rue de Lavaltrie, Carrefour Jeunesse-Emploi de D’Autray Joliette, CPE le Siffleux). En ce moment, elle est membre et vice-présidente du conseil d’administration d’Enfance Libre Lanaudière, un organisme régional dont la mission est la prévention des agressions sexuelles et de toute forme de violence à l’égard des enfants.